Le chevènementisme – Partie 1 : Origines

Extraits de la présentation du 20 juillet 2019 de Jean-Paul Metz, Vice-Président de SGL

Didier Motchane (1931-2017) fut l’un des principaux artisans du congrès d’Epinay, qui a vu la refondation du PS en 1971 sous la houlette de François Mitterrand, grâce à la stratégie d’union de la Gauche.

Motchane est toujours resté marxiste sans dogmatisme ni sectarisme, dénonçant le social-libéralisme. C’était l’époque du CERES, dont il fut le co-fondateur avec Chevènement en 1966, ayant comme objectif « la reconquête du pouvoir au service d’une transformation sociale ». La vieille SFIO (Section Française de l’Internationale Ouvrière) dirigée par Guy Mollet était à bout de souffle. Dans la IVème République, elle s’était alliée aux radicaux, aux centristes et aux démocrates-chrétiens.

Le CERES a joué un rôle essentiel dans l’ascension de F.Mitterrand en 1974, prônant l’alliance avec le PCF, tandis qu’émergeait une « gauche américaine », anti-communiste. Le congrès de Metz de 1979 a ouvert la voie sur la base d’un projet socialiste préparé par Jean-Pierre Chevènement (JPC), aboutissant à la victoire de Mitterrand en mai 1981.

Motchane aimait les réunions conviviales suivies d’agapes. Mitterrand lui a d’ailleurs appris la meilleure façon de déguster le saucisson en tranches épaisses et non pas fines comme on les aime à Paris. On a aussi, le lendemain de sa mort par le journal de Barcelone La Vanguardia, appris qu’il était « el creador del socialista logotipo del puno y la rosa », c’est-à-dire, le créateur du logo « le poing et la rose », emblème du PS et du PSOE.

Mai 1981 signifiait l’arrivée des chars soviétiques pour la droite et un immense espoir pour la gauche. On n’a vu aucun char, et les avancées sociales ont été stoppées dès 1983, avec une politique de rigueur entraînant la première démission du gouvernement de JPC, marginalisant le CERES qui devint Socialisme et République en 1987.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.